Agence web et marketing pour PME dynamiques

Comprendre les intentions de recherche pour optimiser son référencement

Publié le 12/01/2018

Beaucoup de chefs d’entreprises souhaitent améliorer leur visibilité, booster leurs ventes, fidéliser leurs clients… J’imagine qu’un de ces objectifs marketing est le vôtre ou peut-être tout en même temps.

Avant d’avoir plus de prospects et de clients, il est essentiel d’avoir des visiteurs qualifiés. Pour générer du trafic vers votre site web, vous devez optimiser votre SEO. Pour cela, vous devez absolument comprendre les intentions de recherche de vos visiteurs pour leur apporter les réponses qu’ils attendent.

Si je vous ai déjà perdu, pas de panique notre article vous explique tout.

Qu’est-ce qu’une intention de recherche ?

Une intention de recherche est le contenu que souhaite obtenir l’internaute lorsqu’il tape une requête sur un moteur de recherche. C’est une démarche intellectuelle.

Comme Google représente 93% du marché français, nous ne parlerons que de lui dans cet article. D’après une étude de Yooda insight, en moyenne les requêtes des internautes sont composées de 3,5 mots.

Mais revenons à nos moutons. En tapant ses mots-clés, un internaute souhaite que Google réponde à sa recherche.

via GIPHY

Les différents types d’intention de recherche

La requête navigationnelle

Ce type de requête constitue plus de la moitié des requêtes effectuée sur les moteurs de recherche. Mais kézako ?

Les recherches dites navigationnelles regroupent la saisie d’une entreprise, d’une marque, d’un nom de domaine ou d’une url dans la barre de recherche de Google. L’internaute sait quel site web il veut consulter. Ce type de requête n’apporte pas forcément du trafic de nouveau internautes étant donné que bien souvent, il a déjà visité le site en question.

Exemple de requêtes navigationnelles : Facebook (qui est la marque la plus recherchée, Youtube, Le boin coin, Keacrea

Dans certains cas, elle peut prendre la forme de la saisie d’un terme générique avec l’idée de retrouver un site dont on ne se rappelle plus du Nom comme par exemple « agence web lognes ».

La requête informationnelle

Ce sont les internautes recherchant des informations ou voulant se renseigner sur tel ou tel sujet qui expriment ce type d’intention.

La plupart du temps, les internautes n’ont aucune idée du site web sur lequel trouver l’information et donc peuvent en visiter plusieurs avant de l’obtenir.

Souvent, les requêtes informationnelles débutent par « comment », « pourquoi », « définition » comme par exemple : « comment créer un bon logo », « ergonomie web définition » « pourquoi faire de la publicité sur Facebook » « quel âge a Emmanuel Macron ». Elles incluent aussi toutes les requêtes qui impliquent une recherche d’informations : devenir sophrologue, bûche de noël, choisir un appareil photo…

Pour la petite histoire, sachez que chaque mois, 30 millions de requêtes sont formulés sous forme de questions et 61% d’entre elles débutent par « comment ».

La requête transactionnelle

Les internautes formulant ce type d’intention ont le but de passer à l’action. Bien souvent, ces requêtes entrainent des conversions : inscription à la newsletter, téléchargement de livre blanc, achat de produit, réservation d’un séjour, création d’un compte, demande de devis, de documentation ou de contact…

Ce sont des requêtes très précises composées de plusieurs mots (c’est ce qu’on appelle la longue traîne) comme par exemple « escarpins rouges vernis », « acheter vélo électrique » « devis site web », « baskets nike pas cher », « où trouver le restaurant le plus proche ? » … L’internaute qui tape cela dans Google n’est pas dans une phase de recherche d’informations mais d’achat de produit ou de consommation de service.

D’autres spécialistes du SEO parlent des requêtes décisionnelles ou locales mais je n’en parlerai pas dans cet article. Les trois types ci-dessus constituent déjà une bonne prise en main.

 

Pourquoi comprendre les intentions de recherche des internautes est primordial ?

Pour les moteurs de recherche

La première raison concerne le principal intéressé : Google en personne et ses algorithmes.

Tout d’abord, il y a Rank Brain qui depuis 2015 utilise l’intelligence artificielle pour améliorer les recherches et interpréter les 15% de nouvelles requêtes effectués par les internautes.

Il y a aussi Colibri (également appelé Hummingbird) activé en 2013 qui permet à Google de mieux interpréter les requêtes orales pour trouver le meilleur contenu afin de mieux répondre à l’intention de recherche de l’internaute.

Grace à ces deux algorithmes, Google identifie les intentions de recherche puis en fonction de cela va positionner les pages web qui y répondent et satisferont les internautes.

Par exemple, si un internaute recherche une actualité, Google va privilégier des sites de presse alors que s’il effectue une recherche transactionnelle, il favorisera un site marchand.

Pour chaque mot ou expression tapé ou parlé, le moteur de recherche américain tente de rechercher leur signification cachée afin de proposer du contenu pertinent et de qualité à toutes les personnes qui utilisent ses services (Adwords ou Shopping). Malin ce Google !

Pour comprendre les attentes de vos cibles

Ensuite, il faut savoir qu’identifier les intentions de recherche des internautes pour pouvoir vous trouver permet de bien comprendre leurs attentes.

Pour définir le type de contenu à produire

Comprendre les intentions de recherche des internautes va vous permettre de lister les types de requêtes à utiliser pour vos pages institutionnelles, produits ou de services mais aussi pour vos articles de blog. Vous pourrez ainsi construire une stratégie de contenu cohérente.

Et donc pour le SEO

Comme je le disais quelques lignes plus haut, en comprenant les intentions de recherche des internautes, Google classe mieux vos pages dans ses résultats de recherche.

Ensuite, si vous identifiez bien les intentions de recherche des internautes cela va vous permettre de produire du contenu en fonction de chaque type de requête. Et bingo ! Grâce à du contenu pertinent, vos pages seront positionnées.

Donc conclusion, la compréhension des intentions de recherche des internautes va permettre d’optimiser votre référencement naturel.

 

Comment intégrer les intentions de recherche à vos stratégies ?

Afin de satisfaire vos visiteurs et Google, voici une liste de conseils à suivre absolument :

  • Utiliser des expressions et mots-clés recherchés par vos cibles
  • Décliner vos mots puis trouver des synonymes afin d’élargir le champ sémantique
  • Rédiger des contenus pertinents en choisissant les mots-clés selon le type de requête


Pour répondre aux requêtes informationnelles, la meilleure solution est de produire du contenu via un blog et en plus cela vous permettra d’être positionné sur les moteurs de recherche.

Par exemple, imaginons une boutique en ligne qui vend des articles de cuisine, les requêtes informationnelles seraient de type « recette bœuf bourguignon en cocotte », « comment nettoyer une plancha », « bien choisir son robot multifonction », « détartrer une cafetière avec du vinaigre blanc » … Petite astuce, utilisez du contenu vidéo pour les recettes ou les modes d’emploi.

En ce qui concerne les intentions de recherche transactionnelles, les requêtes seraient du type « cafetière Senseo », « plancha pas cher », « casseroles inductions », « cocotte en fonte », « poêles discount », « friteuse sans huile Seb » … Souvent les internautes vont taper le nom du produit qu’ils recherchent et peuvent l’accompagner de termes comme « pas cher ».

Pour satisfaire les intentions transactionnelles, vous devez soigner tant sur le fond que sur la forme vos pages produits. En effet, vous devez optimiser le contenu de vos pages produit, mettre des témoignages, donner le maximum d’informations sur le produit : caractéristiques techniques (matière, marque, couleur), conditions de livraison et de retour, mettre en situation vos produits avec de superbes photos…

  • Optimiser vos titres de pages, title, description et images
  • Optimiser vos textes d’ancre
  • Obtenir des backlinks de qualité
  • Créer un bon maillage interne
  • Structurer vos données avec l’insertion des micro-données. Utiliser le balisage de données structurées permet aux robots d’indexation et donc à Google de mieux saisir le sens de la page : Evènement, Recette, Avis, Personnes, Lieux…

Ça y est notre article est fini et grâce à lui vous avez pris conscience que bien comprendre les intentions de recherche de vos visiteurs est indispensable.

Si cet article a pu vous aider et que vous l'avez apprécié, n'hésitez pas à nous le faire savoir : en le partageant sur les réseaux sociaux, en vous abonnant à notre newsletter ou en poursuivant votre lecture.

Vous souhaitez aller plus loin pour booster votre trafic. Téléchargez notre guide complet pour comprendre comment mettre en place une stratégie d'acquisition de trafic moderne et rentable pour atteindre vos objectifs commerciaux.

Envie de booster votre croissance ?

Vous avez besoin d’aide pour mettre en place une vraie stratégie web dont vous pourrez mesurer le retour sur investissement ? Contactez-nous. On est sympa et on a de bonnes idées.
Ou contactez-nous au 01 83 85 50 55