Pourquoi le trafic de mon site web diminue ?

Votre trafic diminue brutalement ? Votre visibilité naturelle s'estompe ? Découvrez ci-après 14 causes possibles et comment y remédier.

JE VEUX UNE ETUDE GRATUITE

Pourquoi mon trafic diminueJusqu’à présent, tout vous semblait parfait avec votre référencement naturel. Vos visiteurs étaient de plus en plus nombreux et avec eux, vos ventes s’envolaient. Mais voici qu’un jour, en consultant la courbe de votre trafic, vous constatez une dégringolade de la fréquentation de votre site internet. Branle-bas de combat ! Que se passe-t-il ? Une pénalité ? Vite, il faut agir !

STOP ! Tout d’abord, prenez une profonde inspiration et ne paniquez pas (enfin, pas tout de suite) !  Savez-vous d’où provient cette chute ? Non !

La plupart de ces baisses ne sont pas inquiétantes mais pour s'en assurer et ne pas impacter votre rentabilité, il convient avant tout d’en identifier la cause. 

Comprendre cette diminution vous permettra de mettre en place des actions correctives adéquates au lieu de foncer tête baissée sur la première solution venue, souvent inefficace et qui pourrait même avoir l’effet inverse.

Comprendre le trafic de son site web pour expliquer cette descente aux enfers

Pour vous assurer que votre site connaît une réelle chute de son trafic, rendez-vous sur l’interface de votre outil de tracking.

Dans notre article, nous parlerons de Google Analytics compte tenu que c’est l’outil de web analyse le plus connu et l'un de ceux que nous utilisons au sein de l’agence. Vous pouvez également consulter notre article "Comment augmenter les visiteurs de votre site web en analysant son trafic ?" qui utilise la Search Console.

Afin de connaître les sources de trafic, consultez le rapport "Acquisition", "Tout le trafic" puis "Canaux".

Canaux d'acquisition

Faisons une parenthèse qui me paraît importante pour la suite.

On distingue 8 leviers d’acquisition web :

  • Payant : trafic venant des annonces publicitaires de type liens commerciaux sur les moteurs de recherche
  • Display : trafic provenant des annonces publicitaires graphiques de type bannières et vidéos sur le réseau de sites web partenaires de Google et de Bing
  • Organique : trafic issu des résultats naturels venant de n'importe quel moteur de recherche (Google, Bing, Yahoo…)
  • Social : trafic provenant des réseaux sociaux
  • Direct : trafic résultant de sessions pour lesquelles l'utilisateur a saisi l'URL du site web dans la barre d’adresse de son navigateur ou l’a mis dans ses favoris
  • Référent : trafic émanant de sites web autres que les moteurs de recherche et les réseaux sociaux ou les visiteurs qu’Analytics ne sait pas classer
  • Email : trafic issu de campagnes emailing et de newsletters (à condition de les avoir taggés et d’avoir mis “email “pour le support)
  • Affilié : trafic découlant de campagnes publicitaires (sous la forme de bandeaux publicitaires) gérées par des régies

Désormais, vous connaissez la définition de chaque canal d’acquisition. Passons à l’étape suivante.

Vous devez sélectionner une plage de dates en haut à droite du rapport.

Nous vous conseillons d’inclure une période assez longue et de la comparer avec la même période sur les années précédentes.

Comparaison trafic

Ensuite, posez-vous des questions :

  • Est-ce une baisse globale de votre trafic ou bien est-ce qu’elle concerne un canal d’acquisition en particulier ?
  • Est-ce une chute brutale ou progressive ?
  • Dure-t-elle depuis plusieurs jours, semaines ou mois ?
  • Est-ce qu’il y a des pics de visites sur la période ?
  • Est-ce une diminution généralisée ou touche-t-elle seulement une partie de votre site (page d’accueil, pages catégories, pages produits ou services, articles de blog…) ?
  • Avez-vous récemment effectué une mise à jour de votre site ou de vos contenus ?
  • Entraîne-t-elle une baisse de la conversion ?
  • Constatez-vous l’arrivée de nouveaux concurrents sur internet ?

Horreur ! Vous constatez que la baisse est bien réelle. Découvrez tout de suite 14 raisons possibles à celle-ci ainsi que les actions correctives à mettre en place pour y remédier.

Vous constatez une chute de trafic brutale et temporaire

Du jour au lendemain, vous perdez beaucoup de visiteurs mais vous constatez qu’ils reviennent ensuite.

Un fournisseur d’accès à Internet en panne

Imaginons que Free, Orange, SFR ou bien un autre FAI très connu soit victime d’une panne pendant quelques heures. Conséquence : des millions d’internautes privés d’internet ce qui empêchera l’accès à votre site.

> Solution : aucune car il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure. Le problème est ponctuel.

Un problème de serveur

Une erreur interne du serveur survenue sur votre installation ou chez votre hébergeur peut rendre indisponible votre site internet pendant plusieurs minutes voire quelques heures.

Pour certains sites, de telles coupures peuvent entraîner des pertes de trafic considérables et donc d’argent. Par exemple, une panne du site Amazon en 2013 pendant 40 minutes lui aurait fait perdre 5 millions de dollars.

> Solution : changez d’hébergeur si les pannes de serveur ou les lenteurs sont récurrentes.

L’actualité

Des évènements tels que les élections présidentielles, un attentat, la coupe du monde de football… peuvent inciter les internautes à se désintéresser durant un certain temps de votre boutique en ligne ou vos services, trop accaparés par les actualités.

Par exemple, lors des manifestations des gilets jaunes les samedis de novembre et décembre 2018, une bonne partie des sites de nos clients ont enregistré une baisse de leur trafic ces jours-là.

Vous constatez une diminution progressive mais ponctuelle

Votre trafic descend petit à petit pendant un certain laps de temps mais au bout de quelques jours (ou semaines), il revient à son niveau habituel.

La saisonnalité

Certaines activités subissent la saisonnalité comme les boutiques de jouets qui fonctionnent essentiellement autour de Noël. Pourquoi cela serait-il différent avec votre site web ?

Prenons le cas par exemple d’une boutique en ligne de lunettes de soleil. Ses visites vont se concentrer essentiellement sur la période janvier-mars (avant les vacances au ski) et mai-août (avant celles d’été).

De plus, il est monnaie courante d’enregistrer une baisse du nombre de visites pendant les vacances estivales, les fêtes de fin d’année et les ponts…

Pour vous assurer de cette saisonnalité, vous devez comparer la période de trafic (où vous avez enregistré une diminution) avec la même période sur les années précédentes.

> Vous constatez un effet saisonnalité ? Pas de panique. Cette baisse de trafic n’est pas inquiétante.

Vous constatez une perte de trafic progressive et prolongée

Le nombre de visiteurs sur votre site web diminue lentement mais cela dure depuis un certain temps.

Votre site ne répond plus aux attentes de vos utilisateurs

Un design obsolète, une mauvaise expérience utilisateur, des contenus rébarbatifs ou un site non compatible en version mobile… votre site web ne satisfait peut-être plus les visiteurs habitués au point de ne plus revenir ou moins souvent.

Dans ce cas, la diminution de trafic concerne essentiellement le trafic direct.

> Solution : envisagez peut-être une refonte de votre site web et mettez à jour votre stratégie éditoriale.

Vos concurrents vous ont dépassé

Des nouveaux entrants sur votre secteur qui rendent la concurrence féroce ou votre principal concurrent qui atteint les premières positions de Google, occupées jusqu'à présent par vous, sur des mots-clés à fort potentiel peut vous faire dégringoler dans le classement des SERP.

D’après une étude réalisée par le site WebRankInfo, en passant de la première position à la seconde, vous passez de 35% de taux de clics à 16%, soit moitié moins.

> Solution : vérifiez le positionnement de vos mots-clés avec un outil SEO comme SEMrush ou Search Console puis mettez en place une stratégie de référencement ou intensifiez-la si vous en avez déjà une de lancée.

Vos actions de communication sont proches du néant

Vous ne publiez plus sur les réseaux sociaux :

Il se peut que depuis quelque temps, vous ayez délaissé un ou plusieurs médias sociaux. Rappelons-le, ils sont une vraie mine d’or pour votre entreprise notamment en permettant d’attirer des internautes sur votre site.

En étant moins ou plus du tout actif sur Facebook, Twitter ou Linkedln…, le trafic social est directement impacté.

> Solution : publiez régulièrement des contenus, sans en abuser afin de ne pas lasser vos abonnés.

Vous avez mis entre parenthèse la production de contenus :

Vous publiez moins souvent des articles de blog ? Vous rédigez des contenus beaucoup moins longs ? Vous avez changé de thématique ?

Ces modifications éditoriales peuvent avoir des impacts sur le trafic organique.

> Solution : rédigez régulièrement des contenus originaux, intéressants et pertinents pour vos cibles.

Vous avez stoppé vos campagnes emailing :

Dès que vous arrêtez d’envoyer des campagnes emailings ou des newsletters (ou si elles sont moins pertinentes qu’auparavant), le trafic email chute.

> Solution : envoyez des emailings et des newsletters avec des sujets qui intéressent vos destinataires.

Vous constatez une baisse de trafic brutale et durable

Vous avez soudainement perdu énormément de visiteurs et le hic c’est que ça dure depuis déjà quelques semaines voire quelques mois.

Un mauvais paramétrage de Google Analytics

Vous pensez que votre trafic web chute mais peut-être qu’en réalité il n’en est rien et que c’est votre outil de suivi de trafic qui pose problème.

Peut-être avez vous mal paramétré certains filtres, supprimé le code de tracking, mal paramétré Analytics suite à une refonte… les causes sont vastes.

> Solution : vérifiez votre compte Analytics, installez le bon code de suivi, paramétrez correctement votre compte et vos filtres.

Vous êtes victime d’une pénalité Google

Une sanction (manuelle ou algorithmique) du célèbre moteur de recherche est une des principales causes d’une chute de trafic organique.

Si vous êtes sanctionné par une pénalité manuelle, vous en serez averti dans l’onglet “Actions manuelles” de la Search Console et vous connaîtrez le motif : génération de spam, existence de contenus cachés, utilisation excessive de mots-clés, présence de liens artificiels vers ou sur votre site internet...

Pour vérifier si vous êtes victime d’une pénalité algorithmique, assurez-vous de la corrélation entre la perte de trafic naturel et les mises à jour de Google.

Elle peut provenir d’un changement des critères des moteurs de recherche, d’une mise à jour des classements ou du déploiement d’un nouveau filtre algorithmique.

Par exemple en février 2017, suite à la mise à jour de l’interface de Google Images des milliers de sites web ont vu leur trafic dégringoler.

Revenons aux algorithmes. Penguin et Panda sont les plus connus. Le premier sanctionne les sites ayant ajouté en masse des liens artificiels, de mauvaise qualité ou avec une ancre sur-optimisée. Il faut savoir que des concurrents mal intentionnés peuvent utiliser ce principe pour lancer des attaques de negative SEO à votre encontre.

Le deuxième, lancé en 2011, pénalise les sites avec du contenu de faible qualité, sur-optimisé ou dupliqué.

> Solution : si vous avez été victime d’une attaque de negative SEO, trouvez les liens en cause, contactez les webmasters afin de leur demander la suppression des liens, mettez à jour le fichier de désaveu de liens. Si votre contenu a été plagié, contactez l’administrateur du site pour lui demander de supprimer ou modifier le contenu. Il existe d’autres solutions mais elles vont dépendre du type de pénalité.

L’arrêt ou la diminution de la publicité en ligne

Vous faites de la publicité Adwords, Bing ou Facebook ? Si vous stoppez celle-ci ou la diminuez, vous allez forcément connaître une baisse de trafic…

Un des grands avantages de la publicité sur les moteurs de recherche est de bénéficier d’un meilleur positionnement en espérant apparaître au-dessus des résultats naturels en première page.

En contre-partie, vous l’aurez compris si vous arrêtez, diminuez ou faites de mauvais choix d’optimisation, vous risquez de ne plus apparaître dans les résultats de recherche (ou du moins, pas en bonne place).

Conséquence, le trafic payant, display ou social diminue à vitesse grand V.

Votre site a été piraté

Un piratage, une intrusion ou un virus peuvent rendre indisponibles vos pages web.

Si tel est le cas, Google peut afficher le message “il est possible que ce site ait été piraté” dans ses résultats de recherche (voir print écran ci-dessous) ou bien dans la rubrique “Problèmes de sécurité” du menu “Sécurité et actions manuelles” sur la Search Console.

Votre site a été piraté

Autant vous dire que si les internautes voient le message dans les SERP de Google, ils ne chercheront pas à consulter votre site. Dans ce cas, la perte de trafic concerne toutes les sources d'acquisition de trafic.

> Solution : supprimez toutes les traces de piratage et demandez un réexamen de votre site via le Search Console.

La refonte de votre site a été mal effectuée

Des redirections non réalisées

Vos URL ont été réécrites, certaines pages déplacées, voire supprimées, vous êtes passé en https et depuis, le trafic diminue. Le prestataire en charge de la refonte de votre site web a peut-être oublié de faire des redirections de ces urls.

Dans tous les cas, si les urls de votre site ne sont pas redirigées vers les nouvelles, vos visiteurs se retrouveront vers des pages d’erreur.

Il y a fort à parier que s’ils atterrissent sur ces pages 404, ils fuient votre site web et aillent visiter ceux de vos concurrents sans plus y revenir.

> Solution : demandez à votre prestataire web de réaliser un plan de redirections et de rediriger les anciennes URL vers les nouvelles.

Des pages non indexées 

Il est également possible que le développeur ait rendu certains contenus non indexables par les moteurs de recherche en insérant dans le code la balise Meta “noindex” ou en supprimant certaines urls dans la Search Console.

> Solution : utilisez Google Search Console et inspectez votre code pour relever les erreurs et les corriger

L’accès aux moteurs de recherche refusé 

Une autre cause est que l’accès à Google, Bing, Yahoo ou autres soit interdit dans votre fichier robot.txt. Si tel est le cas, certaines pages ou votre site entier ne seront pas crawlés par les moteurs.

> Solution: utilisez Google Search Console ou un crawler comme Screaming Frog pour relever les erreurs et les corriger

La lenteur de votre site web

Des fichiers trop lourds, un temps de chargement trop long et vos visiteurs quittent votre site aussi vite qu’ils sont arrivés. Rappelons-le, Google n’apprécie guère les taux de rebond élevés. Petit à petit vous allez perdre en visibilité.

> Solution : testez la vitesse de chargement de votre site avec un outil comme Google PageSpeed Insights afin de trouver la cause exacte. Il faudra probablement alléger vos fichiers pdfs, images ou vidéos afin d’optimiser le temps de chargement de votre site web.

Un changement important dans la structure de votre site, l’ajout d’une fonctionnalité ou d’un plug-in peut également avoir des impacts sur son trafic.

La mise à jour des contenus

Tout comme la modification de contenus, de balises SEO ou de liens internes, la suppression de pages populaires sur votre site web peut avoir des conséquences désastreuses sur votre trafic.

Dans ce cas, la baisse de trafic est localisée sur une partie de votre site.

Pour vous en assurer, consultez le rapport Comportement > Contenu du site > Pages de destination ou Toutes les pages, et vérifiez que la diminution de visiteurs concerne bien l’article de blog, la page produit ou catégorie de produit que vous avez modifié ou supprimé.

Conseil : gardez toujours une version Word de vos contenus pour pouvoir les réinsérer rapidement.

La perte de lien(s) important(s)

Il se peut que votre webmaster ait désavoué des backlinks qui vous apportaient beaucoup de trafic jusqu'à présent.

Une autre hypothèse est que le site en question ait supprimé la page ou uniquement le lien vers votre site (pour des raisons que lui seul connaît).

Et là, quelle déception, votre trafic référent se retrouve en chute libre !

De plus, le netlinking représentant une bonne partie du SEO, la perte de liens externes peut entraîner des chutes de positions dans les résultats de recherche.

> Conseil : à l’aide d’outils tels que Majestic SEO, vérifiez qu’un ou plusieurs backlinks qualitatifs n’aient pas été supprimés de sites référents.

Conclusion

Comme nous venons de le voir, une chute de trafic peut avoir de très nombreuses explications et pour la comprendre, un travail d’analyse (avec Google Analytics, Search Console, Majestic SEO, SEMrush…) est essentiel.

En tout cas j’espère que grâce à ce listing, vous avez trouvé la raison de la baisse de fréquentation de votre site web. Désormais, il ne vous reste plus qu’à mettre en place les actions correctives adéquates pour inverser votre courbe de trafic.

En savoir plus sur le référencement naturel

Envie de booster votre visibilité naturelle ?

Votre trafic diminue ? Votre site manque de visibilité ? Contactez-nous. On est sympa et on a de bonnes idées.